•  

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Moulins des souvenirs

    Tous ces moulins de bois, tous ces moulins de pierre,
    Qui tournaient autrefois aux cieux, comme en prière,
    Sous le souffle des vents,
    Ont arrêté leur coeur et ronde aventurière
    Sur les progrès du temps.

    Ces vieux moulins dans l'eau des rivières charmantes,
    Sur la rive meunière et les berges dormantes
    S'écroulent en lambeaux.
    En remous, tristement, les ondes nonchalantes
    Effleurent ces tombeaux.

    Le vieux meunier qui dort dans la nuit éternelle,
    Aux blés et moissons d'or de la vie immortelle,
    Ne reviendra mâtines,
    Humer la bonne odeur grisante et naturelle
    De ses blanches farines.

    L'homme, cet orphelin, si brave Don Quichotte
    Combattant les moulins, harnaché lance et cotte,
    Sa pauvre âme minée
    Ne pourra plus quérir, quand sa raison sanglote
    L'amour de Dulcinée.

    Vestiges éparpillés, vieux piliers légendaires,
    Vos bras sont repliés, vous vivez solitaires,
    Beaux messages posthumes.
    Dispersés par le temps, mémoires grabataires,
    Les souvenirs sont brumes !

     Clic pour vérifier

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     


     

    cClic pour vérifier

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

     

     

     Clic pour vérifier

     

     

    Pin It

    votre commentaire