•  

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Pin It

    4 commentaires
  •  

     

    Une robe noire, larme d'encre de Chine

    Un vieux bandonéon le soir courbe l'échine

    Dans la lumière crue ses jambes sont ciseaux

    Dans la lumière nue se courbe le roseau

     

    C'est le tango qu'elle rêva

    C'est le tango qu'il cria

    C'est le tango qu'ils seront

     

    Tango mauvais garçon..

    Dans le cou une morsure fait frissonner

    Bien plus sûrement, je crois, qu'un simple baiser

    Elle se cambre et tourne et tourne et tourne encore

    Il la reprend, la relâche en soufflant :  amor,,, !

     

    C'est le tango qu'elle pleura

    C'est le tango qu'il jura

    C'est le tango qu'ils tairont

     

    Tango mauvais garçon...

    Elle a trouvé sa main, il a trouvé son cœur

    Elle a donné son viens ! Et il n'a pas eu peur

    Elle s'enroule en fleur tropicale éthérée

    Son parfum lui brûlera sa nuit envoûtée

     

    C'est le tango qu'elle sera

    C'est le tango qu'il voudra

    C'est le tango qu'il joueront

     

    Tango mauvais garçon...

    La robe noire est tombée tel un dernier sanglot

    Ils se sont pris, comme dans le dernier tango....

    Elle, orchidée blanche, plaquée contre le mur

    Lui, papillon pâle, fragile et sans armure

     

    C'est le tango qu'elle cria

    C'est le tango qu'il rêva

    C'est le tango qu'ils jouiront

     

    Tango mauvais garçon...

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique