•  

      

    C'était un gamin, un gosse de Paris,
    Pour famille il n'avait qu' sa mère
    Une pauvre fille aux grands yeux rougis,
    Par les chagrins et la misère
    Elle aimait les fleurs, les roses surtout,
    Et le cher bambin tous les dimanche
    Lui apportait de belles roses blanches,
    Au lieu d'acheter des joujoux
    La câlinant bien tendrement,
    Il disait en les lui donnant :

     

    Les Roses Blanches Video:
    Paroles de Les Roses Blanches C'était un gamin, un gosse de Paris,
    Pour famille il n'avait qu' sa mère
    Une pauvre fille aux grands yeux rougis,
    Par les chagrins et la misère
    Elle aimait les fleurs, les roses surtout,
    Et le cher bambin tous les dimanche
    Lui apportait de belles roses blanches,
    Au lieu d'acheter des joujoux
    La câlinant bien tendrement,
    Il disait en les lui donnant :
    PUBLICITÉ

    "C'est aujourd'hui dimanche, tiens ma jolie maman
    Voici des roses blanches, toi qui les aime tant
    Va quand je serai grand, j'achèterai au marchand
    Toutes ses roses blanches, pour toi jolie maman"

    Au printemps dernier, le destin brutal,
    Vint frapper la blonde ouvrière
    Elle tomba malade et pour l'hôpital,
    Le gamin vit partir sa mère
    Un matin d'avril parmi les promeneurs
    N'ayant plus un sous dans sa poche
    Sur un marché tout tremblant le pauvre mioche,
    Furtivement vola des fleurs
    La marchande l'ayant surpris,
    En baissant la tête, il lui dit :

    "C'est aujourd'hui dimanche et j'allais voir maman
    J'ai pris ces roses blanches elle les aime tant
    Sur son petit lit blanc, là-bas elle m'attend
    J'ai pris ces roses blanches, pour ma jolie maman"

    La marchande émue, doucement lui dit,
    "Emporte-les je te les donne"
    Elle l'embrassa et l'enfant partit,
    Tout rayonnant qu'on le pardonne
    Puis à l'hôpital il vint en courant,
    Pour offrir les fleurs à sa mère
    Mais en le voyant, une infirmière,
    Tout bas lui dit "Tu n'as plus de maman"
    Et le gamin s'agenouillant dit,
    Devant le petit lit blanc :

    "C'est aujourd'hui dimanche, tiens ma jolie maman
    Voici des roses blanches, toi qui les aimais tant
    Et quand tu t'en iras, au grand jardin là-bas
    Toutes ces roses blanches, tu les emporteras"

     

     Cadre Manola

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Une nouvelle journée est comme une feuille blanche. Remplis la de couleurs et de personnages souriants ! Fais preuve d'imagination pour créer le plus beau des dessins ! Je t'envoie des crayons de couleurs virtuels pour embellir ta journée !

    Chaque jour est un nouveau chapitre de la vie. Il nous apporte de nouveaux suspenses, de nouveaux personnages, de nouvelles énigmes à résoudre. Vis chaque instant avec passion afin d'écrire la plus belle des histoires. Je te souhaite une bonne journée !

    Recette pour avoir une bonne journée. Ingrédients : Sourire, rires, bonne humeur, gaîté. Préparation : mélanger tous les ingrédients en quantité égale et verser le contenu dans votre vie. Résultat final : une merveilleuse journée !
     

    Le sourire c'est de l’électricité. La vie est une batterie. A chaque fois que tu souris la batterie se recharge et une belle journée s’enclenche ! Passe une excellente journée !

    Chaque instant est un cadeau ! Voila pourquoi nous l'appelons le présent ! Bonne journée !
     
     Cadre Manola
    Pin It

    5 commentaires
  • Pin It

    votre commentaire
  • Contre La Corida !!

     

    La Corrida

     

    Les cuivres ont sonné dans le ciel de Séville,

    Réveillant les ardeurs des fougueux Andalous,

    Séduisants Hidalgos au regard qui pétille,

    Aux lèvres mi-closes cachant des dents de loup.

    De ces loups assoiffés du sang de leur victime,

    Pauvre bête élevée pour n’avoir qu’un seul sort,

    Et qui en un seul jour, en un combat ultime,

    N’a jamais qu’un seul choix : y rencontrer la mort.

     

    Il arrive au galop au centre de l’arène,

    Effrayé par les cris qui montent des gradins

    sa tête balance au son des tambourins.

    Il regarde au lointain les capes couleur d’or,

    Qu’agitent devant lui les banderilleros,

    Il entend annoncer l’entrée du picador,

    Qu’accueillent les vivats des aficionados.

     

    Il ressent, au garrot, une brûlure intense,

    Que provoque la pique enfoncée dans sa chair,

    Douleur qui disparaît, puis revient la souffrance

    La banderille a jailli semblable à l'éclair.

    Le sang suinte alors de l’échine luisante

    Du robuste animal, face au grand matador

    Mesurant du regard cette masse puissante,

    Qui gratte du sabot le sable au reflet d’or.

     

    Puis se déclenche enfin une danse infernale,

    La rouge muleta voltige devant lui,

    Comme pour endormir cette force brutale,

    Dissimulant le fer sur qui le soleil luit.

    Le brillant torero place les véroniques,

    Faisant virevolter le pauvre être affolé,

    Tandis que dans les airs s’élève la musique,

    Paso Doble endiablé que rythme les "Olé!".

     

    Le silence est tombé, voilà que devant nous,

    L'estocade a soudain fait tonner les bravos,

    Quand devant son vainqueur il plie les deux genoux,

    Qui nous dira jamais, ce que sent le taureau.

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Ma France

     

    Ma France

     

     Français je suis, je m’en vante,

    Et très haut, très clair, très fort,

    Je le redis et le chante.

     

    Oui, je suis Français d’abord.

    Mais, n’ayez soupçon ni doute,

    Pour le loyal que je suis,

    La France, où mon âme est toute,

     

    Ma France, c’est mon pays.

    Ma France, l’intime France,

    C’est mon foyer, mon berceau,

    C’est le lieu de ma naissance,

    Dans ce qu’il a de plus beau ;

     

    C’est la terre où s’enracine L’érable national,

    C’est le ciel où se dessine La croix du clocher natal.

    La douce image de l’autre

    Tremble encore dans nos yeux.

     

    Laquelle aimé-je ? La nôtre ?

    Je les aime toutes deux !

    Indivisibles patries,

    Ces deux Frances, pour toujours,

     

    De tout notre coeur chéries,

    Ne font qu’une en nos amours.

    Qu’un lâche à sa race mente ;

     

    Moi, je suis Français d’abord.

    Je le dis et je le chante

    Très haut, très clair, et très fort.

     

    Mais, n’ayez soupçon ni doute,

    Pour le loyal que je suis,

    La France où mon âme est toute,

    Ma France, c’est mon pays.

     

    Nérée Beauchemin, Patrie intime

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •   

     
     J'ai adopter un humain aujourd'hui

    J'ai adopté un HumainAujourd'hui

     

    Ses yeux ont rencontré les miens alors qu’elle marchait le long du couloir en regardant avec appréhension les différentes cages.

    J’ai ressenti immédiatement son manque et j’ai su que je devais l’aider.

    J’ai remué ma queue, pas d’une manière trop exubérante pour ne pas l’effrayer.

    Quand elle s’est arrêté devant mon enclos, j’ai masqué à sa vue le petit accident que j’avais eu au fond de ma cage.

    Je ne voulais par qu’elle sache que je n‘étais pas sorti aujourd’hui.

    Parfois, les employés du refuge sont tellement débordés et je ne voulais pas qu’elle pense du mal d’eux.

    Elle a lu ma fiche d’identité et j’espérais qu’elle ne se serait pas trop triste à cause de mon histoire.

    Je n’ai que le futur à envisager et je veux être utile dans la vie de quelqu’un.

    Elle s’est mise à genoux et a fait des petits bruits de bisous vers moi.

    J’ai frotté mon épaule et le côté de ma tête vers les barreaux afin de la consoler.

    Ses doigts m’ont doucement caressé le cou.

    Elle semblait désespérément rechercher une compagnie.

    Une larme a coulé de sa joue et j’ai levé ma patte pour lui assurer que tout irait bien.

    Très vite la porte de ma cage s’est ouverte et son sourire était si radieux que j’ai sauté dans ses bras sans attendre.

    Je lui ai promis de prendre soin d’elle, je lui ai promis d’être toujours à ses côtés, je lui ai promis de faire tout ce que je pourrais afin de voir ce sourire rayonnant et ces yeux pétillants sur son visage.

    J’ai eu tellement de chance qu’elle traverse mon couloir, il y en a tellement dehors qui ne sont jamais venu dans ces couloirs.

    Tellement à sauver encore.

    Au moins j’en aurai sauvé une.

    J’ai secouru un être humain aujourd’hui.

    Pin It

    votre commentaire
  •  

       

    la Dépression ....

     

    Tu souffre en silence

    Tu cache ta démence

    Tu cries, tu rage à l’intérieur

    Tu souris pour camoufler tes peurs

    Tu garde la tête haute, comme si de rien n’était

    Tu continues d’avancer, comme si tout était parfait

    Le regard vide, mais envahi d’une lueur d’espoir

    Que ce malheur s’estompe, que disparaisse ce noir

    Chaque fois, tu retombes un peu plus bas

    Chaque fois, tu y crois malgré que tu ne veuilles pas

    Tu cherche quelqu’un ou quelque chose pour te raccrocher

    Une petite attention, un petit signe pour continuer d’espérer

    T’écris quelques phrases pour te libérer

    T’écris quelques mots pour te soulager

    Tu cherches à tout prix à te consoler

    Un moyen, une solution pour ne pas sombrer.....

     

    Pensé pour tous ceux qui souffre de cette maladie qui est la dépression, qu'elle soit déclarer ou bien enfoui au plus profond de soi, sournoise prête à éclater... en rémission, en crise aigu .....elle accompagne des milliers de gens.

    Clic pour vérifier

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     Don d'oragane ...

    Toi mon coeur

    Je te perdrais un matin si tes galops vont trop loin.

    Toi, mon coeur ta cage va se briser vers le bleu tu vas voler.

    Toi, mon coeur je t'entends loin dans mes nuits j'ai parfois peur de ton bruit.

    Toi, mon coeur danse avec le pas des morts au pays du temps qui dort ;

    Lui, cet homme son temps s'arrêta soudain dans un accident de train.

    Lui, cet homme son coeur quʼon m'a transplanté continue de voyager.

    Lui, cet homme m'a ouvert son infini sa mort m'a donné la vie.

    Lui, cet homme avec moi il marche encore peut être aime-t-il encore.

     

    Juliette Clochelune

     0_bc172_ba370bb1_L.png

     

     Si j’avais à donner

    Un organe à ma mort Je donnerais mon cœur.

    Lors de la panne finale J’aurais plus besoin de mon corps

    J’apaiserais d’autres douleurs.

    Donner de soi À notre vie finie

    Pour faire de vous, de toi Un être à plusieurs vies.

    Ce serait une chance De profiter de cette malchance.

    Sauver des personnes En faisant don de soi

    Y’ a pas mort d’hommes À part que je donne

    De ma propre « pomme ».

    Rien que pour vous, pour toi.

    Servez-vous, Même de mes artères

    Car j’en aurai que faire.

    En moi, prenez Mes poumons et mon foie,

    Comme si on changeait une courroie.

    Grâce à cet honorable geste

    À la vie, vous reviendrez

    Et en vous, je resterais

    Comme si de mes cendres,

    Je renaîtrais !

    index.jpg  Clic pour vérifier

    Pin It

    1 commentaire

  •  

     

     

     

    LE BONHEUR


      Ça fait du bien
    Si vous ne savez pas semer le bonheur apprenez vite
      Ça vous fera du bien
    Si vous ne savez pas sourire a la vie
    Tournez vous vers demain
    Quelqu'un vous tendra la main
    Si la vie vous semble triste parfois
    Pensez qu'il y a toujours
    Un ou une amie
    Qui vous rendra le sourire
    Si le désespoir prend le dessus
    Ayez confiance
    Il faut apprendre que
    Dans la vie il y a des embûches
    Apprenez a lutter

    < marysette <

     

     

    Clic pour vérifier

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  


     

     

    On dit que l'amour fait vivre
    On dit que c'est notre volonté que l'on veut suivre
    On dit que chaque chose à sa raison d'être
    On dit qu'à chaque solution, le problème s'achève
    On dit tout cela alors moi, j'aimerais rajouter
    Que ce qu'il faut, c'est que l'amour puisse continuer
    Que même à travers nos barreaux, on puisse s'élever
    Car ce qui compte, ce n'est pas le sens de l'amour, mais tout simplement d'aimer...


     

    Clic pour vérifier

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique