•  

     

     

    Clic pour vérifier
    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     Clic pour vérifier

    Pin It

    2 commentaires

  • 1 commentaire
  •  

     

      Mon amour, ma rose !

    Mon amour, ma rose  

     

    Que ce soit le jour ou la nuit

    Que ce soit la chaleur ou la pluie

    Je t’offre mon poème et ma prose

    Uniquement, à toi ma rose

    Ma chère rose de toutes les roses

    Dans mon cœur tu te poses

    Ta vie c’est mon nid

    Ca suffit que tu souries,

    Que ce soit le jour ou la nuit

    Que ce soit la chaleur ou la pluie

    Tu es la rose de mon jardin

    Je t’arrose avec mes mains

    Je te mets dans mon cœur

    Je te couronne de toutes les fleurs

    Tu es ma prose et ma rose

    Au creux de mon cœur tu te poses;

    Que ce soit le jour ou la nuit

    Que ce soit la chaleur ou la pluie

    Tu es ma rose qui éclos

    Dans mes veines et mon sang

    Tu es princesse de toutes les roses

    Tu es ma vie et ma raison

    Tu t’envoles et tu te poses

    Comme le papillon qui se repose

      Clic pour vérifier

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

      Les Souvenirs

    LES SOUVENIRS

    Il est des mots et des images qui restent gravées à jamais

    Comme un album de souvenir, dans ma mémoire ils sont stockés.

    Certains évoques des moments tendres,

    D’autres moins doux se font entendre.

    Mais même dans les moments tristesse

    Ce ne sont plus des mots qui blessent

    Ils ont perdu leur fils tranchants

    Ils ne font plus souffrir autant

      Sans doute ai-je assimilé

    Toutes ces choses qui font pleurer

    Et dans le livre de ma vie

    Que je feuillette quand vient la nuit

    Je me surprends à constater

    Les moments sombres sont fanés

    Ils déambulent dans mes pensées

    Noyés dans un brouillard épais.

    Alors que les moments bonheur

    Eux, ont su garder leur splendeur

    Je peux sentir encore la joie

    Que j’éprouvais ces moments là

    Alors que les douleurs vilaines

    Passent par là et puis s’éteignent.

    C’est un peu comme les nuages

    Qui passent sans qu’il y ait l’orage.

    Ils restent des pages vierges à mon livre

    Où j’y mettrais les moments à vivre

    Et je sais parce que j’ai appris

    Au fil des jours et de ma vie

    Que les épreuves qui m’attendent

    Viendront aux pages se suspendrent

    Et que mes heures de bonheur

    Y mettrons leur touche de couleur.

    Bien plus tard quand je serai vieille

    Ce livre sera ma merveille

    Je pourrai venir y relire

    Les pleurs de ma vie, et les rires

    Avec un air mélancolie,

    Je penserai à ses soucis

    Mais avec une grande sagesse

    Je savourerai ma vieillesse.

    Oh oui les peines font grandir

    Et font parties des souvenirs

    Parce que la vie est ainsi faite

    De belle victoires et défaites.

    Gourmande

    *

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  


     La Danseuse

     

    LA DANSEUSE

    Son corps souple évolue dans l'espace magique

    Notes noires et blanches au son de la musique

    Telle liane élastique irradie sa plastique

    Harmonies légères volent dans ses voiles

    Dans la douce atmosphère des lumières irréelles

    Elles se lance sur la scène la jolie hirondelle

    S'envole dans les ors comme divine étoile

    Dans les ors du décor emportant en accords

    Rythmes des cymbales et autres mélopées

    Immense symphonie magistrale envolée

    De ces blancs corps à corps lancés comme ténors

    A l'assaut des accords des partitions géniales

    Qui magistralement d'un geste orchestré

    Fusent de toute part dans la salle envoutée

    Qui n'a d'yeux que pour elle la danseuse royale

    Tout le théâtre dort s'éteignent les lumières

    Mais dans un coin de scène s'éveille

    le mystère Un pied dans un soulier de satin enroulé

    Surgit alors de l'ombre pas chassés coups frappés

    Et la danseuse sort du magique décor

    Qui l'enfermait encor sous les lumières d'or

    Elle n'est plus que oiseau aux plumes de Phénix

    Elle renait à nouveau hors de l'écrin d'Onyx

    Machajol

     Clic pour vérifier

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  


     L'enfant

    A quoi jouait-il cet enfant ?

    Personne n'en sut jamais rien

    On le laissait seul dans un coin

    Avec un peu de sable blanc

    On remarquait bien, certains jours,

    Qu'il arquait les bras tels des ailes

    Et qu'il regardait loin, très loin,

    Comme du sommet d'une tour.

    Mais où s'en allait-il ainsi

    Alors qu'on le croyait assis ?

    Lui-même le sut-il jamais ?

    Dès qu'il refermait les paupières,

    Il regagnait le grand palais

    D'où il voyait toute la mer.

     Cadre Manola

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Coeur d'amour ... 

    Cœur d’amour

     

    Que ce soit de l’amour ou l’amitié d’un jour

    Mon cœur a des élans, il m’emporte souvent

    Il se fait bien trop lourd tout au long de mes jours

    Mais toujours moi je sens que j’aime ces moments.

    Avec ou sans passion le cœur a ses raisons

    Il cherche le bonheur ne vit que dans l’ardeur

    Toutes ses émotions préparent la moisson

    Qu’on récolte à toute heure entre joie et douceur.

    Le cœur toujours ardent nous ouvre si souvent

    Un univers joyeux quand nous sommes amoureux

    Un monde rayonnant qui comble les amants

    En reflet dans leurs yeux un amour lumineux.

    Il sait à chaque fois faire aimer dans la joie

    On en est ébloui on regorge de vie

    L’amour devient un toit, les âmes n’ont qu’une loi

    Vivre de ses envies et en être ravi.

    C’est ainsi que je t’aime dans mon cœur où tu sèmes

    Ce bonheur éternel qui rend la vie si belle

    Cet amour en tandem n’a rien d’un un théorème

    De nature sensuelle un lien émotionnel.

    Régina Augusto Auteure.

       Clic pour vérifier

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     Laidy de Castelbury  

    Sans écriture,

    Pas une poussière,

    Rien de plus extraordinaire,

    Tout en voulant composer des vers,

    On n'a pas envie d'y écrire

    Des poèmes...

    Quand tout à coup!

    Il nous vient le désir

    De faire danser les mots

    Sur les lignes;

    D'y faire entrer le parfum

    D'un lilas ou d'une rose.

    D'y pénétrer la douce musique

    D'une flûte ou d'une harpe,

    La mélodie d'un violon

    Et, au bout de quelques lignes;

    On découvre un poème!

    En continuant ainsi

    La poésie défile

    Et le cahier signé.

    Amicalement Dre amers http://dreamers222.centerblog.net

      Clic pour vérifier

    Pin It

    votre commentaire