•  

     

     

     

      Clic pour vérifier

     

    Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    Clic pour vérifier

    Pin It

    votre commentaire
  •  


      Clic pour vérifier

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Sirène la mer hante, dans la tempête chante,
    Et pleure par beau temps, car tel est son caractère.
    De femme elle a la forme jusqu'à la ceinture
    Et les pieds du faucon et la queue du poisson.
    Quand se veut réjouir, elle chante haut et clair.
    Et quand l'entend le nautonier qui va sur mer,
    Il en oublie sa nef et bientôt il s'endort.
    Gardez-en la mémoire, car cela a du sens.

    Que sont sirènes ?
    Sont richesses de ce monde.
    La mer montre ce monde, la nef : gens qui y sont.
    Le nautonier, c'est l'âme et la nef c'est le corps.
    Sachez que font souvent les riches de ce monde
    Pécher l'âme en son corps - nautonier dans sa nef -L'âme en péché s'endort, pour ensuite périr.

    Les richesses du monde font de grandes merveilles,
    Parlent, volent, vous prennent par les pieds, vous noient.
    Ainsi nous les peignons avec pieds de faucon.
    Quand l'homme riche parle, sa renommée vole ;
    Il opprime les pauvres, les attire et les noie.

    Sirène est ainsi faite qu'elle chante dans la tempête,
    Telle est richesse au monde et tels les hommes riches ;
    C'est chanter dans la tempête quand un riche est tellement

    maître

    Que pour lui on se pend, on se tue de chagrin.

    La sirène en beau temps pleure et se plaint toujours.

    Quand on prise richesse et que pour
    Dieu on la méprise,

    Lors le ciel est serein et la richesse pleure.

    Sachez ce que veut dire richesse en cette vie

     Clic pour vérifier

    Pin It

    votre commentaire

  •  

     

     

     

    Le Sonnet du Serpent à Sonnette

     

    J' aurai aimé écrire un superbe sonnet

    Digne par sa valeur de nos plus grands poètes.

    Du Ronsard, du Marot où bien du Du Bellay,

    Un sonnet dédié au serpent à sonnette.

    Des stances découpées en admirables vers,

    Qu' on pourrait réciter sans qu' elles soient hachées,

    Du genre qu' on débite en strophes toutes entières

    Sans aucune césure pour pas les tronçonner.

    Un sonnet plein d' humour mais pas du tout vulgaire,

    Sans calembours douteux, sans propos venimeux,

    Où j' aurai avalé ma langue de vipère

    Pour parler d' un reptile qui s' est mordu sa queue.

    Pas de quatrains vaseux, de phrases polissonnes,

    De tercets en désordre et de détails scabreux,

    Les strophes avant tout se doivent d' être bonnes,

    Le schéma narratif doit être mélodieux.

    Comme le paysan qui dans son champ moissonne,

    Je récolte les vers depuis longtemps semés,

    Et quand je les aligne, quelquefois je m' étonne

    Qu' ils sonnent aussi justes et soient diversifiés.

    Mais pas question pour moi de ramper devant vous

    Comme ce vertébré sans pattes ; pauvre bête !

    Je n' ai pas l' intention bien que j' ai du bagout

    En parlant d' un crotale, d' écrire des sornettes.

    Il faut surtout bannir les descriptions longuettes,

    Ne pas quand on écrit être trop dérangé,

    Bien fermer les fenêtres et couper la sonnette,

    Dans la rue il y a tellement de sonnés !

    Eviter que son chien ne porte des clochettes,

    Et que le carillon se mette à sonner,

    Faire croire aux voisins que l' on fait une sieste

    Sinon ça deviendrait querelle de clocher.

    Hélas ! je fais partie de ces mauvais poètes

    Qui avec leurs propos savent vous assommer,

     

     

     @maryse31  

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique